Lutter la faim émotionnelle

Quelques conseils pour reconnaître et lutter la faim émotionnelle

Si manger est essentiel pour être en bonne santé et apporter le carburant nécessaire à notre corps, trop manger est mauvais pour la ligne et pour la santé. Dans de nombreux cas, nos bonnes habitudes alimentaires sont victimes de la faim émotionnelle. Car il n’est pas rare de célébrer des événements, de combler un mal-être, ou de se soigner en mangeant. Heureusement, il est généralement possible de reconnaître les signaux de la faim émotionnelle, pour éviter qu’elle n’ait des effets néfastes sur notre poids ou nos efforts en vue de maigrir. Voici quelques conseils en ce sens.

S’accorder un moment de réflexion

Habituellement quand la sensation de faim apparaît, on a tendance à avoir habitudes qui deviennent des réflexes au fil du temps. Par exemple, on peut se diriger directement vers le frigo ou le garde-manger pour prendre un morceau de gâteau, un cookie ou des bonbons. Soit des aliments souvent caloriques n’ayant pas une grande valeur nutritive, au contraire des aliments sains présentés sur coupe-faim-naturel.fr.

Puis, on mange sans vraiment réfléchir à la raison qui nous pousse à agir ainsi. C’est pourtant en prenant le temps d’analyser ce qui vous pousse à manger sans faim que l’on peut espérer contrôler sa faim émotionnelle. Aussi, la première étape vers la réduction de votre faim émotionnelle et de vous arrêter quand vous sentez que vous avez envie de manger.

Prenez le temps d’analyser les signaux de faim et vos sentiments sur le moment, au lieu d’aller directement vous servir dans la cuisine. À titre d’illustration, vous pouvez vous aider d’un petit carnet pour noter vos impressions. Ce pour déterminer si votre faim provient de votre ventre ou de votre état émotionnel, de même que pour repérer les différents éléments déclencheurs.

Éviter de se laisser aller

Assouvir ses envies de manger émotionnelles offre une sensation de plaisir et de satisfaction momentanés. On se sent libéré de l’inconfort que l’on ne veut pas ressentir sur le moment. Le fait de manger peut avoir un effet si agréable que notre attention se concentre dessus, et l’on n’oublie pas nos soucis.

Or si vous vous laissez aller, le soulagement temporaire que l’on ressent peut laisser place à des sentiments de culpabilité. Lesquels vont vous pousser à chercher encore plus de réconfort dans les aliments. C’est un véritable cercle vicieux qui s’en suit. Il est donc conseillé d’affronter et d’accepter nos émotions, au lieu de les fuir.

Se préparer à faire face aux prochaines fringales

Après avoir découvert les causes qui déclenchent votre faim émotionnelle, vous pouvez vous préparer à y face.

  • Manger des aliments alternatifs et plus sains

Parfois, le meilleur moyen pour faire face à des fringales émotionnelles est de les satisfaire en mangeant. Toutefois, il est indispensable de choisir une nourriture alternative plus saine et légère, pour éviter les impacts sur la balance. En ce sens, remplissez votre frigo avec des aliments coupe-faim naturels, que ce soit des crudités, des fruits ou des légumes. Avec de préférence, des aliments que vous pouvez emporter facilement si vous avez besoin de vous déplacer. Comme ça vous ne succomberez pas à la tentation d’acheter des snacks.

Par exemple, si vous avez envie de quelque chose de salé croquant et épicé, comme des chips tortillas, vous n’avez pas besoin d’un paquet de Doritos ou de Lay’s. En guise d’alternative, quelques morceaux de céleri saupoudrés d’un mélange d’assaisonnement pour taco, ou encore du popcorn assaisonné de poudre de chili devraient vous satisfaire.

Dans le cas où vous auriez envie de quelque chose de chose de sucré, optez pour un fruit. Et si vous avez simplement envie de grignoter, quelques noix et graines oléagineuses devraient faire l’affaire. Sinon, les crudités sont aussi une excellente option et sont de puissants suppresseurs d’appétit naturels.

  • Manger uniquement quand on a vraiment faim

Comme la faim émotionnelle nous fait manger quand on n’a pas réellement faim, cela donne envie de manger encore plus par la suite. Dans le but d’éviter cette situation, il peut être efficace de rééquilibrer vos menus et votre alimentation. Aussi, à chaque repas il est important de veiller à manger une nourriture saine et équilibrée, et qui vous rassasiera et vous apportera les nutriments nécessaires. En agissant de cette manière, vous apprendrez à reconnaître les signes physiologiques que votre corps vous enverra quand vous aurez vraiment faim.

Cela commencera par un bon petit déjeuner bien complet. Voici d’ailleurs une vidéo présentant 6 super aliments à prendre lors de ce premier repas de la journée : https://youtu.be/6OXSIJZOEgg. Ensuite, il est conseillé de prendre un déjeuner bien gourmand et de finir la journée avec un dîner plus léger. Si vous en avez besoin, une petite collation en mi-journée vous aidera à éloigner ou à soulager d’éventuelles fringales.

  • Pratiquer une activité de substitution

Le fait de s’adonner à une activité alternative peut également combler le besoin émotionnel qui se cache derrière votre envie de manger. Si vous avez envie de compagnie, appelez un ami ou promenez votre animal de compagne au parc. Si vous avez envie d’une atmosphère chaleureuse et confortable, prenez un bon bain ou installez-vous confortablement pour regarder un film, écouter de la musique ou lire un livre.

Vous vous sentez un peu léthargique ou vous vous ennuyez ? Faites une activité physique douce ou dynamique, que ce soit à la maison, dans une salle de sport ou en extérieur. En plus, c’est parfait pour vous dépenser, évacuer le stress accumulé et se détendre. Vous pouvez aussi jouer aux jeux vidéo pour vous détendre. Ce sont des alliées pour se relaxer ou focaliser son attention sur autre chose que la nourriture. Le plus important étant s’adonner à une activité que vous aimer, ainsi vous ne la verrez pas comme une corvée et vous serez motivés.

Ne pas hésiter à demander de l’aide si c’est nécessaire

Quelques fois, il peut être difficile de développer de bonnes habitudes ou de se concentrer sur d’autres activités pour éviter de manger. Car le mal-être est sans doute plus profond, plus complexe. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter un médecin ou un psychologue, pour voir si une thérapie n’est pas la meilleure solution à votre faim émotionnelle.

Ces spécialistes pourront apporter un regard extérieur et professionnel sur votre situation et vous aider à repérer plus aisément les causes de vos pulsions. Le plus important c’est de pouvoir se soigner sur le long terme et de venir à bout de cette faim émotionnelle. Votre balance et votre santé ne pourront que vous en remercier.