Archives du mot-clé usinage

Simuler l’usinage et bien au-delà !

Le monde la conception assistée par ordinateur est en train de connaitre de profondes mutations. En effet, la quasi-totalité des logiciels du secteur est en train de s’enrichir de nouvelles fonctionnalités. L’objectif, c’est d’étendre les possibilités dans le monde de l’usinage et surtout proposer des solutions innovantes aux entreprises. Aujourd’hui, on peut dire que la limite jadis bien marquée entre la FAO et la simulation de fabrication s’est effacée. Dans les deux cas, il s’agit à chaque fois de simuler un enlèvement de matière sur une pièce brute afin d’obtenir une pièce finie. Les nouveaux logiciels peuvent désormais communiquer avec des robots et proposer un suivi en temps réel de la fabrication ou encore intégrer l’impression 3D.

La formation des robots

C’est une avancée à laquelle il fallait s’attendre. En effet, les machines-outils ne cessent de gagner en complexité. Du coup, les tours et fraiseuses simples ne sont plus à la norme et doivent être remplacées par des centres d’usinage mixte. Dans la plupart des logiciels FAO tels que mastercam pour solidxworks, le postprocesseur, c’est-à-dire l’algorithme qui décompose les trajectoires en ordres compréhensibles par les différents moteurs de la machine, joue un rôle de plus en plus important. En effet, il permet de déterminer la qualité d’un logiciel FAO et les éditeurs se doivent de proposer des postprocesseurs de tous types, notamment pour des robots. Ces derniers vont bientôt prendre une importance particulière dans les processus d’usinage. Les logiciels FAO devront alors être capables de générer des codes pour les robots en plus du code ISO.
S’ils parviennent à gagner en complexité, ils pourront sans doute devenir plus réalistes. Ils ne vont plus seulement se contenter d’afficher un cylindre transparent pour illustrer l’outil, mais de présenter tout l’environnement de la pièce.

L’optimisation des gestes de l’opérateur

Au niveau des usages, la FAO s’emploie est désormais très répandue dans les ateliers. Du coup, elle n’est plus réservée aux ingénieurs des bureaux d’études ou de méthodes. D’ailleurs, plusieurs éditeurs tels que Siemens, Spring Technologies et Autodesk ont lancé des fonctions de détection de collisions. Il s’agit surtout de prévenir tous les risques de choc entre la pièce et la machine. Du coup, lorsque l’opérateur effectue des réglages ou exécute un programme pour la première fois, le logiciel va lui indiquer dans quel sens il pourra évoluer sans risques de collisions. En ce moment, c’est le logiciel mastercam pour solidworks qui affiche les meilleurs résultats dans ce domaine.